livresweb : la bibliothèque du net

La littérature d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Biographies, critiques, résumés, revue de presse, nouveautés, agenda culturel, jeux de lettres...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Pianiste - Elfriede Jelinek.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MDV
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Nulle part et partout ...
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: La Pianiste - Elfriede Jelinek.   Ven 22 Avr à 18:46

Dans une Vienne moderne et anonyme, qu’Elfriede Jelinek englobe dans la haine qu’elle voue en parallèle au machisme de la société et aux parents castrateurs, une jeune femme de trente-six ans, qui n’a jamais eu d’enfance, souffre, lutte et se perd aux confins de la folie auto-destructrice.

Elle s’appelle Erika Kohut et vit avec sa mère, dans un petit appartement bourgeois que la toute puissante maman rêve de troquer un jour contre une maison achetée avec les économies rognées sur le salaire de professeur d’Erika. De père, il n’y en a pas. Ou plutôt, il y en a eu un – le temps de la conception et encore quelques années après. Et puis, le pauvre homme a sombré dans la folie (on le comprend Mr.Red ) et les deux femmes l'ont alors placé dans un établissement spécialisé : dans la relation dévorante qu’elle entretient avec sa fille, la mère n’a besoin de personne, et surtout pas d’un homme, encore moins d'un père.

La mère – c’est toujours de cette manière que la désigne Jelinek – rêvait pour sa fille d’une carrière de pianiste virtuose. Sous ce prétexte, elle l’a privée de toute enfance digne de ce nom. Alors que les jeunes de son âge riaient et s’amusaient, Erika faisait ses gammes et travaillait, travaillait, travaillait sans répit.

Hélas ! Tout ces beaux efforts n’ont abouti qu’à la déconfiture de la mère - et d’Erika, par voie de conséquence. Celle-ci a dû en effet se contenter d'un poste de professeur de piano. Evidemment, cela lui assure son pain quotidien – et aussi les liqueurs de sa maman. Mais si elle se met en tête de sortir, pour se rendre par exemple dans un peep-show ou de s’en aller espionner les batifolages des amoureux dans quelque banlieue propice, elle doit le faire en cachette et prévoir une amie complice qui, lorsque la mère téléphonera pour s’enquérir de sa fille, lui certifiera que oui, Erika est bien passée et vient de reprendre le chemin du retour.

Pas question non plus pour Erika d’acheter des vêtements « mode », encore moins de les arborer ! La mère ne saurait tolérer pareille rébellion qui, pour elle, symbolise le rêve de sa fille de séduire l’extérieur et surtout les hommes.

Comme si sa maman ne lui suffisait pas, à cette ingrate …

Mais voilà qu’un jour, Walter Klemmer, l’un des élèves les plus doués d’Erika, ose déclarer sa flamme - un peu cynique tout de même - à son professeur. Alors, Erika s’éveille, palpite et croit que le grand jour est enfin arrivé. Mais cette victime d’une éducation trop rigide est incapable de concevoir une relation sexuelle normale avec qui que ce soit et ses exigences étonnent puis écœurent carrément l’amoureux transi qui est avant tout un redoutable conformiste. Pour ce mâle autrichien que vilipende Jelinek avec volupté, accéder aux désirs d’Erika équivaudrait à se soumettre à cette créature inférieure qu’est la Femme. Aussi refuse-t-il et s'enfuit-il bien vertueusement … avant de revenir en catimini imposer à la malheureuse, encore à moitié endormie, sa vision personnelle du rapport homme-femme.

Roman outrageusement noir qui ne fait grâce à rien ni personne, « La Pianiste » est d’une brutalité quasi masculine. La pornographie qu’on a souvent reprochée à son auteur y fait des apparitions fulgurantes mais sans jamais s’étaler. Froidement, presque cliniquement, Jelinek détaille l’horreur du sexe mal compris et mal aimé et celle, encore plus atroce, d’un amour parental perverti et castrateur.

Un livre à lire donc mais attention : accrochez-vous car "La Pianiste" est une authentique coupe d'amertume et de souffrance que l'ironie féroce de son auteur ne cherche pas un seul instant, au reste, à dissimuler. sm104
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: La Pianiste - Elfriede Jelinek.   Ven 22 Avr à 21:37

Cela fait quelque temps, je me demande si je dois lire Elfriede Jelinek.
As tu lus d'autres livres d'elle?
La Pianiste ne m'inspire pas trop pour le moment. Il faudrais que j'aille en feuilleter un ou lire un extrait pour essayer de trouver sa musique.
C'est en effet la "musique", dans le style d'un auteur, qui guide mes choix.
De toute façon c'est un auteur qui m'interesse. Affaire a suivre......



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
MDV
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Nulle part et partout ...
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Pianiste - Elfriede Jelinek.   Ven 22 Avr à 21:48

Non, j'avoue ne m'être intéressée pour l'instant qu'à celui-là.

La lecture en fut difficile, pénible - c'est un livre qui éveillait certaines choses en moi. J'ai donc dû m'"accrocher" doublement. Mais, vers le milieu à peu près, brusquement, j'ai avancé à toute vitesse : j'étais prise par l'histoire même si je savais que cela allait de mal en pis.

Jelinek écrit à la fois comme un homme et comme une femme qui ne voit de l'homme que ce qu'il a de pervers et de mauvais. C'est une révoltée intégrale, une femme certainement déprimée aussi et une grande écorchée-vive. L'écriture la libère mais dans la douleur : pour "La Pianiste", ce dut être un accouchement horrifique.

Pourtant, elle nous touche. On sent toutes ses émotions derrière - émotions qu'elle réprime parce qu'elle ne supporte plus l'idée même qu'elles puissent l'émouvoir.

Cependant, je pense lire une autre de ses oeuvres. Mais pas tout de suite parce que cela demande trop d'efforts non pas "littéraires" mais bel et bien émotionnels. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Pianiste - Elfriede Jelinek.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Pianiste - Elfriede Jelinek.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
livresweb : la bibliothèque du net :: LECTURE :: LITTERATURE ETRANGERE :: OEUVRES-
Sauter vers: