livresweb : la bibliothèque du net

La littérature d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Biographies, critiques, résumés, revue de presse, nouveautés, agenda culturel, jeux de lettres...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Luis Sepulvéda, Le Vieux qui Lisait des Romans d'Amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Luis Sepulvéda, Le Vieux qui Lisait des Romans d'Amour.   Jeu 21 Avr à 9:06

Roman écologique évoquant la vie des Indiens Shuars dans la forêt amazonienne de l'Équateur, entre l'Équateur et le Pérou. Ce premier roman de l'auteur est dédié à Chico Mendez, dont Sepúlveda a partagé la lutte. Paru en 1992, Un viejo que leia novelas de amor (son titre original) est aussitôt un succès commercial. Traduit en 35 langues, il est à l'origine de la renommée mondiale de l'auteur. Sa traduction française sauva de la faillite les éditions Métailié.
« Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée. » (présentation de l'éditeur)
Antonio José Bolivar, qui poursuit seul le fauve, un ocelot, est aussi un grand lecteur de roman d'amour.

Comme son personnage, Luis Sepúlveda a vécu plusieurs mois chez les indiens Shuars dans le cadre d'un programme de recherche de l'UNESCO sur « l'impact de la colonisation sur les populations amazoniennes ».« J'ai appris le shuar, les méthodes de chasse des Indiens, j'ai participé à leurs rituels. Ça a changé ma vision du monde. Toute la théorie révolutionnaire d'Amérique latine est la pire répétition du discours du conquistador. Ma génération a toujours pensé qu'on ne parle que deux langues en Amérique latine, l'espagnol et le portugais, alors qu'il en existe près de quatre-vingt-dix. L'indien n'est pas seulement l'image touristique du joueur de flûte des Andes. J'ai découvert un monde inconnu qui vit des réalités plus intéressantes et plus profondes que la théorie communiste. » (l'auteur).

Un petit livre en chanteur qu je conseille vivement. pouce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
 
Luis Sepulvéda, Le Vieux qui Lisait des Romans d'Amour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR de Luis Sepulveda
» Luis SEPULVEDA: Le vieux qui lisait des romans d'amour
» [Sepùlveda, Luis] Le vieux qui lisait des romans d'amour
» LA FILLE QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR de Inara Lavey
» Le vieux qui lisait des romans d'amour -Luis Sepulveda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
livresweb : la bibliothèque du net :: LECTURE :: LITTERATURE ETRANGERE :: OEUVRES-
Sauter vers: