livresweb : la bibliothèque du net

La littérature d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Biographies, critiques, résumés, revue de presse, nouveautés, agenda culturel, jeux de lettres...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le rouge et le noir; de sthendal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laure
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 4
Localisation : tours
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: le rouge et le noir; de sthendal   Mer 19 Oct à 16:33

batman sm43
Résumé du roman

L'action se passe sous la Restauration, à Verrières, une petite ville du Jura. Julien Sorel a dix-neuf ans. C'est un jeune homme d'origine modeste. Il est le fils d'un charpentier brutal. Sa condition le prédestine aux travaux de force. Mais Julien Sorel, ambitieux , rêve de gloire et s'évade dans la littérature . Il puise son imagination dans les Confessions de Rousseau, Les Bulletins de la Grande Armée, et Le mémorial de Sainte Hélène.



Il est fasciné par le prestige de Napoléon, et se verrait bien épouser une carrière militaire. Mais sur les conseils de l'abbé Chélan, le curé de son village, il envisage d'entrer au séminaire. Cela lui parait en effet la seule voie judicieuse d'ascension sociale "dans une société frileuse où la naissance roturière est redevenue un handicap après le grand brassage égalitaire opéré par la Révolution et l'Empire".

Grâce à l'abbé Chélan, qui l'a pris en sympathie et qui lui a enseigné le latin, Julien est engagé par Monsieur de Rénal, le maire légitimiste de la ville. Ce dernier, par vanité, recherche un précepteur pour ses enfants. Il juge en effet nécessaire d'avoir recours à un tel service pour soutenir son rang face au train de vie qu'affiche Monsieur Valenod, directeur du dépôt de mendicité.

Timide et indocile dans un premier temps, Julien Sorel ne tarde pas à trouver un certain attrait à cette nouvelle vie. Il tombe sous le charme de Mme de Rênal et devient son amant. Mme de Rênal l'initie aux intrigues de la petite ville et aux mesquineries de la bourgeoisie locale.

Grâce à la tendresse qu'elle lui manifeste Julien connaît alors un bonheur éphémère. A l'occasion de la visite d'un roi à Verrières, Julien le cœur empli de joie et de fierté défile à cheval , dans un bel uniforme. Cette soudaine ascension sociale fait jaser dans la petite ville.

La maladie de son jeune fils réveille les remords de Mme de Rênal, qui se croit punie par Dieu; tandis qu'à l'inverse cette crise morale décuple l'amour de Julien. Le soir même , une lettre anonyme adressée à M de Rênal dénonce cet adultère. Colère du mari trompé qui oblige Julien à quitter verrières. Ce départ n'altère en rien l'amour profond que lui porte Mme de Rénal, et qui ne se démentira pas.

Julien , lui , décide de se rendre au séminaire de Besançon. Arrivé dans cette ville, il s'arrête dans une auberge et noue une intrigue avec Amanda Binet, l'une des serveuses. Il évite de peu une altercation avec l'un de ses prétendants et se présente tout tremblant devant le portail sombre du séminaire.

Après son apprentissage au sein de la bourgeoisie de Verrières, Julien se retrouve au séminaire. Il est reçu par l'abbé Pirard, le directeur du séminaire, qui après avoir lu la lettre de recommandation que lui a adressé l'abbé Chélan, janséniste comme lui, prend Julien Sorel sous sa protection. Ce dernier se retrouve pourtant parmi des séminaristes qui sont pour la plupart frustres et grossiers. Il y passe des moments pénibles jusqu'à ce que l'abbé Pirard lui propose de devenir le secrétaire du Marquis de la Mole. Julien quitte le séminaire, puis rend, au prix d'une dangereuse escalade, une dernière visite de nuit à Mme de Rénal. Il doit abandonner à l'aube cette femme plus passionnée que jamais et s'enfuir sous les coups de fusil vengeurs de M. de Rénal. Il part pour Paris afin de prendre ses fonctions auprès du Marquis de la Mole.

Le marquis de La Mole, personnalité influente du faubourg Saint-Germain, remarque très vite l'intelligence et la personnalité hors du commun de Julien . Ce dernier est à la fois fasciné et plein de mépris vis à vis de ce monde aristocratique qu'il découvre. Il fait la connaissance "d'une jeune personne, extrêmement blonde et fort bien faite qui vient s'asseoir vis à vis de lui. Elle ne lui plut point. " Cette jeune femme est Mathilde de la Mole, la fille du marquis. Lors d'un bal donné à l'hôtel de Retz, Julien scandalise de jeunes aristocrates et s'attire l'admiration de Mathilde. Elle ne tarde pas à s'éprendre de lui , en qui elle estime une âme noble et fière et une énergie qui tranche face à l'apathie des aristocrates de son salon.

Mathilde lui donne un rendez vous nocturne dans sa chambre et se donne à lui. Puis quelques jours après, elle le congédie comme un domestique , lui avouant qu'elle ne l'aime plus et que son imagination l'a trompée.

Ayant gagné la confiance du Marquis, Julien est chargé, par ce dernier d'effectuer une mission secrète : aller à Strasbourg pour transmettre le compte rendu d'une réunion de conspiration à laquelle il a assisté en tant que secrétaire . Après avoir rempli sa mission, Julien rencontre le prince Korasoff, dont il s'était fait un ami . Le prince le devine amoureux. Sur ses conseils, il entreprend de séduire la Maréchale, Madame de Fervacques. Rendue jalouse par cette manœuvre, Mathilde de la Mole se rend compte qu'elle est amoureuse de Julien. Elle lui avoue qu'elle est enceinte et prévient son père de son souhait d'épouser son secrétaire. Julien est immédiatement convoqué par le Marquis. Il parviendra à calmer son courroux et Mathilde réussira à convaincre son père de la laisser épouser Julien. Le marquis fait anoblir Julien , qui devient ainsi le Marquis Sorel de Vernaye, et lui permet d'obtenir un brevet de lieutenant.

Julien s'apprête à épouser Mathilde de la Mole, lorsqu'une lettre de madame de Rênal adressée au Marquis de la Mole dénonce l'ambition et l'immoralité de son ancien amant. Julien , ivre de colère, se rend de Paris à Verrières , entre dans l'église et tire, en pleine messe, sur son ancienne maîtresse , sans toutefois la tuer.

Emprisonné, rendu à sa solitude, Julien se rend compte qu'il n'a jamais cessé d'aimer Mme de Rênal. Il médite sur sa destinée et mesure l'étendue de la vanité de ses efforts de réussite sociale. Jugé, il est condamné à mort. Malgré les interventions pressantes de ses deux maîtresses, il renonce à faire appel. Son exécution capitale précède de quelques jours la mort de Mme de Rénal.




ka82
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Dim 23 Oct à 14:37

Un grand classique d'une incroyable modernité où Stendhal nous montre qu'on ne change pas de milieu social impunément.
Julien Sorel y est condamné plus pour son ambition jugée contre nature que pour son acte qui, s'il avait été jugé passionnel, aurait trouvé auprès de l'opinion du peuple une compréhension alors que son désir de s'élever au dessus de tous ne lui apporte que haine et vindicte populaire!
A lire absolument sans crainte de s'ennuyer, ce dont on a toujours peur lorsqu'il s'agit de classique!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
André B.
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Mar 25 Oct à 4:26

On peut aussi voir dans Julien Sorel le prototype de l'arriviste : Julien Sorel ne " réussit " pas par lui-même mais en s'adossant à une structure déjà existante, d'abord une structure familiale puis celle du clergé.

Ce n'est pas comme le flamboyant Saccard de l'Argent ( Zola ) qui s'appuie essentiellement sur sa propre volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Mar 25 Oct à 9:16

Oui, le personnage de Stendhal peut être vu comme un "faible", du moins en comparaison aux personnages de Zola toujours êtres d'exceptions.
Je crois que justement l'intérêt du personnage de Julien Sorel, c'est qu'il nous ressemble. Il partage nos rêves de gloire et nos faiblesses, tel la lâcheté et le calcul!
Zola me semble présenter des personnages, bien qu'intéressant, plus caricaturaux.
A stendhal le constat, a Zola le militantisme!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
André B.
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Mer 26 Oct à 3:48

C'est vrai que les personnages de Zola sont souvent hors du commun et connaissent des destinées parfois un peu caricaturales.

Je cherche dans son oeuvre quel personnage pourrait bien ressembler à Julien Sorel en ce sens qu'il s'adosserait à une structure mais je ne vois pas. reflexion

idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Mer 26 Oct à 10:32

moi non plus mais j'avoue ne pas bien connaitre Zola. sm32

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
André B.
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Dim 30 Oct à 3:15

Faute avouée est à moitié pardonnée ! lol!

Bah, moi c'est Balzac que je connais pas trop, il me fait penser à un épicier de la littérature, Eugènie Grandet mise à part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDV
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Nulle part et partout ...
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Mer 2 Nov à 18:19

Chez Zola, il y a Octave Mouret, l'arriviste type, mais un arriviste qui a réussi, lui. Il faut dire que la société du Second Empire était peut-être un meilleur terreau pour ça que la monarchie de Juillet ...

Mais Octave est beaucoup moins complexe que Zola. Vous allez dire que j'exagère - vous connaissez mes marottes - mais Octave est un personnage très Bélier-Taureau - comme Zola. Stendhal, lui, c'est plutôt le Verseau.

Quoi qu'il en soit, deux grandes oeuvres, deux grands auteurs. wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Jeu 3 Nov à 10:53

vous qui connaissez Zola, pouvez vous me conseiller une oeuvre? Je ne me souvient guère que de son roman, un peu a part, "le rêve".
Revenir en haut Aller en bas
MDV
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Nulle part et partout ...
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Jeu 3 Nov à 11:04

Bien volontiers en ce qui me concerne, si ça peut vous aider. "Le Rêve" est à proscrire : ce n'est pas du Zola ! Moi-même, qui suis une inconditionnelle de cet auteur, je m'endors dès les premières pages ! On pourrait dire que c'est du Delly - mais du très mauvais Delly, c'est tout dire ! sm59

"La Joie de Vivre", peut-être, voilà ce que je vous conseillerai personnellement. Bien que le héros masculin y soit littéralement hanté par l'idée de l'échec et de la Mort, le roman devient, par la grâce de Pauline, la fille des époux Quenu du "Ventre de Paris", un hommage vibrant et sensuel à l'existence.

Sinon, bien sûr, "L'Assommoir", "Nana" et bien sûr "Pot-Bouille" et "Au bonheur des dames". Je les cite dans l'ordre chronologique, non dans celui d'une quelconque préférence personnelle. wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   Jeu 3 Nov à 11:12

merci pour ces conseil, j'affinerais mon choix en les feuilletant un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le rouge et le noir; de sthendal   

Revenir en haut Aller en bas
 
le rouge et le noir; de sthendal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Stendhal] Le Rouge et le Noir
» [stendhal]le rouge et le noir
» Contraste - Le Rouge & le Noir ...
» LE ROUGE ET LE NOIR de Stendhal
» Le rouge et le noir... puis la couleur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
livresweb : la bibliothèque du net :: LECTURE :: LITTERATURE FRANCAISE :: OEUVRES-
Sauter vers: