livresweb : la bibliothèque du net

La littérature d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Biographies, critiques, résumés, revue de presse, nouveautés, agenda culturel, jeux de lettres...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MALEVIL de Robert Merle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: MALEVIL de Robert Merle   Sam 15 Oct à 9:14

Résumé:

Pâques 1977 : dans les caves creusées dans le roc de l’antique château de Malevil, Emmanuel met son vin en bouteilles tandis que ses amis d’enfance discuteront devant lui avec passion des élections municipales. Et voici que ce jour, pour Emmanuel si quotidien, si routinier, est aussi le jour d’une guerre atomique qui s’abat sur le monde par surprise et le détruit. En un instant, autour de Malevil dons le roc millénaire résiste à la fournaise, tout est anéanti. Les bois brûlent. Les villages se consument. La terre devient poussière Dès leurs premiers pas sur la planète carbonisée, les compagnons d’Emmanuel rencontrent leurs premiers ennemis : d’autres hommes, sauvés comme eux, mais qui convoitent le château fort et ses réserves. Contre ces bandes errantes commence, implacable, la lutte armée des sédentaires. Dans ce coin de France, berceau de la préhistoire, les survivants de Malevil régressent vers une civilisation primitive.


Ce que j'en pense:

Parceque ce sont des dialogues, ce livre se lit facilement.
Il ne présente d'autre part que peu d'intêrets.
Biensûr, on a envie de savoir comment cela va finir, on espère toujours un coup de thèatre, un coup de génie. En vain.
Les personnages, sans être déplaisants, ne sont pas particulièrement attachants, ni même familiers.
L'histoire, intéressante à priori, n'évolue pas vraiment. Le thème offrait de grande possibilitées qui ne sont malheureusement souvent qu'effleurées.
L'écriture est maitrisée mais n'offre pas de réel style.
Et que dire de la place qui échoie aux femmes dans cette nouvelle société imaginée par Robert Merle. Elle est si grossierement caricaturale que je suppose qu'il y a là un message (du moins je l'espère!).
Reste l'intrigue qui sauve le livre et finie quand même par vous amener, assez goulument même, vers la dernière page du livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
MDV
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Nulle part et partout ...
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   Mer 2 Nov à 18:21

Ouf ! Enfin quelqu'un qui, s'il est allé jusqu'au bout du livre, en tout cas, émet des réserves à son sujet ! danse

Moi, je n'ai pas pu dépasser les dix premières pages, fait rare chez moi. Et pourtant, j'apprécie Robert Merle. Enfin, peut-être n'était-ce pas le bon moment ... sm59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   Mar 7 Mar à 21:54

salut, peux tu m'en dire plus sur chaque personnage de ce livre? caractère et physique?? stp
Revenir en haut Aller en bas
sophie
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/01/2005

MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   Mer 8 Mar à 11:44

bonjour invité
Maleureusement je peux rien te dire sur les personnages, c'est trop flou dans ma mémoire!
J'ai cherché un lien qui pourrai t'aider mais je n'ai rien trouvé!
Si je vois quelque chose d'interressant je t'en ferais part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/livresweb
Thildou
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   Ven 9 Mar à 20:25

Anonymous a écrit:
salut, peux tu m'en dire plus sur chaque personnage de ce livre? caractère et physique?? stp

J'ai trouver ca sur un site, je ne peux malheureusement plus te dire lequel mais.. Si jamais ca peut encore t'aider voila les personnages de MALEVIL :

Emmanuel : continuant le rêve de son oncle défunt, achète avec l'héritage, le Chateau Malevil et le restaure. Il élevait des chevaux avant la catastrophe, et avait des vues sur la mairie de Malejac. Déterminé et charismatique, il s'impose rapidement comme chef de la communauté des survivants de Malevil, prenant le commandement lors des opérations militaires puis en étant élu abbé de Malevil. Peu porté sur la religion, il accepte néanmoins de l'introduire à Malevil afin de garantir la cohésion de la communauté. Manipulateur mais non tyrannique, il décide de tout avec le reste des survivants, n'usant de son autorité que lorsque la situation l'exige. Il meurt, à la fin du livre, d'une crise d'appendicite non opérée. Il est le narrateur de l'histoire, écrivant à la première personne comme dans un journal.

La Menou : vieille femme frêle mais pleine de caractère, elle s'exprime le plus souvent en patois. Liée à Malevil, elle servit l'oncle, puis Emmanuel. Après la catastrophe, elle s'occupe de la cuisine et des vaches. Elle aime les jeunes hommes virils, dont elle apprécie surtout la force de travail et a une attitude revêche avec les femmes, surtout celles qui lui paraissent des bouches inutiles. Elle a un fils, Momo.

Momo : fils de la Menou et attardé mental, il a des difficultés à s'exprimer et garde un esprit enfantin. Il déteste se laver et adore les chevaux. C'est le premier mort de la communauté, tué d'un coup de fourche par un pillard lors de la première attaque de Malevil.

Peyssou : ami d'enfance d'Emmanuel, il faisait partie du Cercle. Grand et fort, il est affecté aux tâches les plus dures : labour, construction d'un mur…

Meyssonnier : également membre du Cercle, c'est aussi un ami d'enfance d'Emmanuel. Il a la particularité d'être communiste, ce qui provoque quelques frictions lorsque les questions religieuses ou politiques font surface. Après la défaite de Vilmain et de Fulbert, il quitte Malevil pour diriger la communauté de La Roque qui l'a choisi comme maire.

Colin : quatrième membre du Cercle, il est petit, susceptible mais plein d'astuce. Le regard brillant et le sourire en coin, il se distingue par son habilité à manier l'arc et son rôle majeur dans la bataille finale contre Vilmain. Il devient le chef de Malevil après la mort d'Emmanuel, mais devient tyrannique, et finit par se faire tuer lors d'une attaque de pillards en s'exposant inconsciemment dans le but de regagner l'estime de ses compagnons.

Thomas : géologue, il effectuait une thèse sur les roches de la région lors de la catastrophe. Âgé de 25 ans au moment de celle-ci (donc le plus jeune des survivants de Malevil), il intègre la communauté petit à petit. Mais il se sent souvent écarté, ne maîtrisant pas le patois et étant athée. Il intervient dans le roman en annotant le journal d'Emmanuel, afin d'apporter une autre vision des évènements, et même de nouveaux éléments au récit. À la mort de Colin, il devient à son tour chef de Malevil et poursuit l'œuvre d'Emmanuel.

Evelyne : orpheline de La Roque, asthmatique, Evelyne est prise en charge par Emmanuel qui noue avec elle des relations ambigües mais platoniques. Âgée de quatorze ans, elle finit par obéir au doigt et à l'œil au chef de Malevil. Elle se suicide d'un coup de poignard lorsqu'il meurt.

Miette : jeune fille muette, elle est trouvée à l’Étang après l'assaut donné contre celui-ci. Première femme en âge de procréer de Malevil, elle distribue équitablement ses charmes à chacun en suivant l'ordre des places à table.

Jacquet : fils d'un premier mariage du beau-père de Miette et de Catie, il est fait prisonnier lors de l'attaque de l’Étang, mais semble heureux d'intégrer Malevil. Jeune homme vigoureux et simple, il est toujours prêt à donner un coup de main.

Catie : sœur de Miette, elle était placée à La Roque au moment de la catastrophe. Elle rejoint Malevil lorsque Thomas tombe amoureux d'elle, lors du premier voyage dans la ville. Ils se marient, cependant Catie, infidèle mais franche, séduit également les autres hommes de Malevil.

La Falvine : grand-mère de Miette et Catie, et petite cousine de La Menou (qu'elle ne connaissait cependant pas avant « le jour de l'événement »), elle est tout son opposé : corpulente et parlant sans arrêt, même toute seule, elle subit les réprimandes et moqueries de la Menou. Elle rejoint la communauté après la prise de l’Étang.

Fulbert : faux prêtre, il dirige La Roque d'une main de fer, utilisant la religion, en particulier la pratique de la confession, pour asseoir sa tyrannie. Il finit lynché par la population après un procès intenté contre Emmanuel.

Armand: homme de main de Fulbert. Il meurt poignardé dans le dos par un habitant dont il a tenté de violer la femme.

Vilmain : comptable se faisant passer pour un ancien para, il est le chef d'une bande de pillards de 17 hommes particulièrement bien armée et dangereuse. Il possède des fusils et un bazooka. Il envahit La Roque et Courcejac, avant de s'attaquer à Malevil. Il est tué dans la première phase du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arno123
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/02/2013

MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   Dim 10 Fév à 2:24

Malevil est un superbe roman.
L'auteur y narre un avenir imaginaire (post-apocalyptique) extrêmement cohérent. Le coup de génie, c'est d'avoir placé l'action en zone rurale, ce qui est à contre-courant des habitudes du genre. On évite donc le Mad Max et préfère se laisser emporter par l'histoire - banale, puisqu'elle raconte juste la survie des héros dans ce nouveau monde hostile.
Enfin, faussement banale, puisque l'auteur en profite pour s'intéresser à la psychologie des ses personnages et explore cette survie d'un point de vue matériel et social: tout y passe, religion, armée, place de la femme, de l'homme... jamais de manière dirigiste, Merle laisse ouvert la réflexion.
Tout y est cohérent dans le détail, Malevil s'apparente à un Crusoë en bien plus dynamique.
Les personnages sont peut-être moins attachants que dans un Disney, mais ils sont réalistes, avec leurs défauts et leurs qualités. Et fouillés aussi. Du coup, on les aimes, nos héros, autant que les ennemis de Malevil.

Le style est simple et fin en même temps: du Merle, donc facile à lire et prenant. Ne vous laissez pas dérouter par les premières pages (pourtant très agréables) et foncez dans cette histoire simple, intelligente et malheureusement si réaliste...

Un chef d'oeuvre qui mérite d'être interprété à sa juste valeur et non comme un roman d'action!!

Pour la liste ds personnages, Wikipédia résume correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MALEVIL de Robert Merle   

Revenir en haut Aller en bas
 
MALEVIL de Robert Merle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MALEVIL de Robert MERLE
» Merle Robert - Malevil
» Robert Merle - Malevil
» Robert Merle - Malevil
» Robert MERLE - La Mort est mon métier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
livresweb : la bibliothèque du net :: LECTURE :: LITTERATURE FRANCAISE :: OEUVRES-
Sauter vers: